France Sport

Tournoi : Les Bleus douchés en Ecosse

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

FFR

Le Quinze de France ne réalisera pas le Grand Chelem : il a été battu en Ecosse sans avoir jamais pu développer le jeu qui lui avait permis de battre l’Angleterre et le Pays de Galles.

L’équipe de France de Fabien Galthié a subi un sérieux coup d’arrêt ce dimanche au stade de Murrayfield où il a été battu (28-17) par un quinze d’Ecosse sans génie mais au plan de jeu bien élaboré. Et de fait, les Bleus n’ont jamais pu et su déjouer le jeu sans rythme de leurs adversaires. Même si ce n’est pas une excuse, il faut également préciser que la ‘’chance’’ qui a accompagné les Français dans ses trois premiers matches du Tournoi les a abandonnés. A preuve, une entame de match ratée et des éléments contraires qui sont venus perturber le bon équilibre et leur moral.

Un KO, un jaune et un rouge. Un véritable pensum que cette première période des Français. Face à des Ecossais sans génie et sans autre inspiration que celle de casser le rythme et de les empêcher de déployer ne serait-ce qu’un mouvement offensif, les Bleus tombèrent à pieds joints dans le piège, vu en outre qu’ils n’étaient pas dans leur assiette et le vent contraire. Jugez-en : première pénalité ratée par Ntamack, ce même Ntamack sorti dans le brouillard après un choc, les Français sept fois pénalisés, deux "bras cassés" en mêlée et en prime un carton jaune pour Cros pour un placage semi-cathédrale et un rouge pour Haouas à la suite d’une échauffourée juste avant la mi-temps.

Espoir de courte durée. Heureusement dans ce concert de fausses notes, une superbe passe au pied avait envoyé Penaud à un essai qu’on aurait pu croire libérateur (32e). En vain puisqu’après l’expulsion (sévère) de Haouas, les Ecossais profitaient de leur surnombre et du "traumatisme" français pour planter eux aussi un essai de Maitland juste avant le repos (14-7). Et comme un malheur ne vient jamais seul, le quinze du Chardon allait de nouveau sortir ses épines grâce à ce même Maitland juste après la reprise (44e). A 7-21 et à quatorze, la tâche semblait alors impossible pour les hommes de Galthié. Elle le fut définitivement lorsque après dix minutes de leur jeu retrouvé, les Français encaissèrent un nouvel essai sur une touche subtilement jouée et conclue par McLnally (28-10, 64e). En fin de partie, l’essai du capitaine Ollivon ne changea rien mais permit de conclure la partie sur un score honorable. Maigre consolation…

Après trois matches et trois probantes victoires (surtout celles contre les Anglais et au Pays de Galles), le Quinze de France a subi un sérieux d’arrêt. Une défaite d’autant plus amère que l’Ecosse est peut-être l’équipe britannique la moins inspirée. Mais voilà, elle a remarquablement su faire déjouer les Bleus qui après avoir imposé leur jeunesse ont, ce dimanche, pêché par manque d’expérience dans l’adversité.

Prochain -et dernier- rendez-vous, samedi prochain au Stade de France contre l’Irlande.
EDIMBOURG (Stade de Murrayfield). ECOSSE bat FRANCE 28-17 (14-7)
ECOSSE.  3 essais (Maitland 40e, 44e, McLnally 64e) ; 2 transformations (Hastings 44e , 64e) ; 3 pénalités (Hastings10e,18e,36e ).
FRANCE. 2 essais (Penaud (32e , Ollivon 75e) ; 2 transformations (Jalibert 32e , 75e) ;1 pénalité (Jalibert 60e)
Carton jaune : Cros (4e) ; carton rouge Haouas (40e ) .



 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb