Paris (75) Culture

Sneazzy : le clip supprimé, l'enquête reste ouverte

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

copie d'écran

Le clip de "Zéro détail", la chanson du rappeur Sneazzy dans laquelle il prône la mort du journaliste Pascal Praud, a été supprimé de YouTube. La justice enquête cependant.

« Les journalistes salissent l'islam,
sont amateurs comme Pascal Praud (salope)
Ça mérite une balle dans le cervelet (cervelet),
le canon au fond de la bouche (la bouche)...
J'suis musulman et j'suis fier de l'être (ouais)
On va jamais m'traîner dans la boue... »



L'appel au meurtre du journaliste de CNews, Pascal Praud, pour manque de respect à l'islam n'en était pas un et le clip a été mal interprété, explique désormais Mohamed Khemissa, alias Sneazzy... Il innocente d'ailleurs Nekfeu, autre rappeur, qui n'est pas co-auteur des paroles et fait juste de la figuration sur le clip.


Plus de clip donc sur Youtube. En deux temps : ce mercredi 11 mars au matin, juste le son, sans les images. Ce sont pourtant les paroles qui sont en cause, pas les images... Mais YouTube aurait compris que le buzz lui amenait des clients... Et que la musique est bonne (c'est tout à fait audible, ça pourrait être un vrai succès). A 14 heures, surprise, la diffusion est stoppée. On peut entendre Zéro détail sur Genius (avec les paroles et un avertissement sur le couple assassin) ou sur Deezer (un des quatre albums les plus écoutés).


Pascal Praud n'a pas l'intention de porter plainte. Ce n'est d'ailleurs pas nécessaire. Le parquet de Paris est saisi, signale L'Express. Le délit supposé est :

« provocation non suivie d’effets à la commission d’un crime ou d’un délit par moyen de communication au public par voie électronique. »


Les explications (alambiquées, quand même...) de Mohamed Khamissa sont sur Twitter...

 




Il existe désormais sur Twitter un hashtag #JeSuisSneazzy rassemblant ce mercrdi plus de 5.000 tweets de soutien au rappeur... Exemples...


 


Opinion. On trouvera toujours Paris-Dépêches du côté des journalistes, des dessinateurs ou des lycéennes (ou des artistes) menacés en raison de leurs opinions. Le clip a été (finalement) censuré par YouTube en fonction non pas du droit mais des conditions générales d'utilisation de YouTube (appel à la haine). Les paroles sont toujours là et sur Genius. La liberté d'expression, oui mais l'appel au meurtre, non. S'il y a un procès Sneazzy, le rappeur a tout intérêt à ce que le journaliste Praud, ce jour-là, soit encore de ce monde. Nekfeu, avant lui, a reconnu avoir dit une connerie en appelant à « l'autodafé contre ces chiens de Charlie Hebdo ». En renonçant à ce couplet idiot, Sneazzy servirait l'art autnt que l'islam qu'il défend maladroitement (on va dire).







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb