Paris (75) Politique

Génération identitaire s'invite à la manif...

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

La manifestation contre les violences policières, ce samedi 13 juin, a été bloquée place de la République. Génération identitaire y est apparu sur les toits, avec une banderole.

La manifestation lancée par le comité Vérité pour Adama devait aller de République à Opéra. La Préfecture de police de Paris avait même imposé la fermeture  des commerces sur le trajet, recommandant de se barricader. Et puis, dans l'après-midi, les 15.000 manifestants (chiffre officiel) ont été bloqués sur la place de la République.

 

 

La surprise est venue des toits, avec une banderole "Justice pour les victimes du racisme anti-blancs" déroulée par des militants de Génération identitaire. Elle a été découpée par les résidents de l'étage inférieur, des militants antifas sont montés, puis la police a embarqué les activistes, posant fièrement dans le fourgon... Et le héros du jour est Acrobate94.
 

 


 

 

 

 

 

 

 

 


Il y a eu quelques heurts entre manifestants et policiers mais la manifestation s'est dispersée en soirée. On a entendu crier « sales juifs » vers les militants de Génération identitaire, ce qui fait polémique ce dimanche. Et puis, on a découvert la statue du général De Gaulle peinte. Et puis, les policiers ont manifesté à l'Arc de Triomphe.


La statue de Charles de Gaulle dégradée aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

 

 



Commentaire... Que voyons-nous  ? Une foule toujours nombreuse contre les violences policières et le racisme, un ministère de l'intérieur qui annonce tolérer la manifestation, laisse imaginer un défilé et "nasse" 15.000 personnes, transformant la place de la République en une immense salle de spectacles où Génération identitaire fait un "happening"...

Ce qui apparaît, c'est que Génération identitaire est encore vivante et que le Front national est mort... Le nombre de vues sur Twitter, c'est 12.000 pour Damien Rieu et 60.000 pour Taha Bouhafs... Cela situe peut-être le rapport des forces dans cette affaire qui aurait dû rester marginale, au départ, dès 2016. Sauf qu'en traînant à rendre justice, on n'a pas protégé la gendarmerie et qu'en traitant par la répression policière les gilets jaunes puis l'épidémie, puis en critiquant les méthodes, on a fini par dégoûter la police... 

 


 


 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb